Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Génealogie famille Béquet - Van Stalle

Génealogie famille Béquet - Van Stalle

Suivi de mes recherches et trouvailles durant les "lentes" recherches de mes racines


Hubert Pennevert (1754-1827)

Publié par Christophe Béquet sur 8 Mai 2013, 19:43pm

Catégories : #Famille Béquet

Hubert Pennevert (1754-1827)

Bonjour à tous,

Je vais vous parler dans ce post de Hubert Pennevert dont je suis l’un des descendants en ligne directe à la 7ème génération.

Vous noterez que dans les différents documents proposés le nom de famille de Hubert portera un ou deux 2 "N". En effet, ce n'est qu'à partir de l'année 1877 et l'apparition du livret de famille que l'orthographe du nom de famille sera fixé définitivement.

Je garderai pour ma part l'orthographe que l'on retrouve sur l'acte de naissance d'Hubert que vous retrouverez plus bas dans le post.

Pour commencer, raccrochons le sieur Hubert Pénévert à une branche de notre arbre.Il faut pour cela, une nouvelle fois se tourner vers mon arrière-arrière Grand-père Jules

Alexandre Béquet et plus précisément à sa femme Louise Emilie Augustine Giraud, dont l’arrière grand-père du côté maternelle est le dénommé Hubert Pénevert.
Hubert Pennevert (1754-1827)

Fiche détaillée provenant de mon logiciel de généalogie.

Hubert Pennevert voit le jour le mercredi 16 janvier 1754 à Rochefort (17300).
Il est le fils légitime de Mathias Penevert, Charpentier et de Elizabeth Pointier.

Hubert sera Officier du génie maritime, directeur du 2ème arrondissement forestier, membre du conseil municipal et de la commission sanitaire de Rochefort. Il obtiendra la distinction de "Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.

Son père Mathias meurt avant 1782, Hubert est âgé de moins de 27 ans.

Il s'unit avec Marie Renée IMBERT (1763-1841), la fille légitime de François IMBERT et de Marie Anne FAURE.

Leur mariage religieux sera célébré le vendredi 22 novembre 1782 à Rochefort (17300). Le couple aura 4 enfants :

  • Le 17 août 1783 naît son fils Pierre. 
  • Le 23 février 1785 naît son fils Louis.
  • Le 26 mai 1788 naît son fils Antoine..
  • Le 12 février 1794 naît son fils Hyacinthe. Hubert est alors âgé de 40 ans.

Hubert sera Officier du génie maritime, directeur du 2ème arrondissement forestier, membre du conseil municipal et de la commission sanitaire de Rochefort. Il portera le titre de Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.

Son père Mathias meurt avant 1782, Hubert est âgé de moins de 27 ans.

Sa mère Elizabeth meurt après 1782, Hubert est âgé de 27 ans au moins.

Il s'unit avec Marie Renée IMBERT (1763-1841), la fille légitime de François IMBERT et de Marie Anne FAURE.

Leur mariage religieux sera célébré le vendredi 22 novembre 1782 à Rochefort (17300). Le couple aura 4 enfants :

  • Le 17 août 1783 naît son fils Pierre. 
  • Le 23 février 1785 naît son fils Louis.
  • Le 26 mai 1788 naît son fils Antoine..
  • Le 12 février 1794 naît son fils Hyacinthe. Hubert est alors âgé de 40 ans.
  •  
Hubert Pennevert (1754-1827)

Biographie extraite de documents trouvés sur le net

Ci dessous quelques extraits des nombreux documents que l'ont peut retrouver sur le site Gallica de la Bibliothèque Nationale de France, que je ne saurai trop vous conseiller dans vos recherches.

Extrait de : "Biographie saintongeaise, ou, Dictionnaire historique de tous les personnages qui se sont illustrés ... dans les anciennes provinces de Saintonge et d'Aunis ... jusqu'à nos jours".

Pénevert (Hubert), né à Rochefort, le 16 janvier 1754, appartint d'abord à la classe des élèves-mâteurs. Le baron de Bombel, directeur de l'artillerie, voulant donner aux frégates des canons de 18, communiqua ses idées à Pénevert, et l'on vit sortir des chantiers de Rochefort la belle frégate la "Pomone", que les anglais ont refondue à trois fois différentes. de 1782 à 1794, l'ingénieur Pénevert a construit 21 frégates, corvettes et avisos, dont 17 sur ses plans particuliers. En 1785, Lapeyrouse l'avait compris dans son expédition ; mais il le fit ensuite débarquer à Brest, l'Astrolabe et la Boussole ayant renoncé à prendre des ingénieurs. 

De 1794 à 1816, Pénevert fut nommé directeur du deuxième arrondissement forestier de la marine, composé de vingt-trois départements. A raison de son âge, il fut mis à la retraite et remplacé par M. Tupinier. En 1808, M. de Champigny, qui sortait des gardes de la marine. et qui avait eu Pénevert pour professeur de construction, conseilla à l'empereur de faire venir cet ingénieur à Bayonne, afin de remettre à son expérience le soin de faire franchir la barre de l'Adour au vaisseau de guerre qui devait se construire à Bayonne.

Bien qu'admis à la retraite, l'ingénieur Pénevert travaillait toujours avec ardeur. En 1817, le gouvernement ayant mis au concours la construction de frégates de 60 canons, l'ingénieur, tout en tenant compte des dimensions principales fournies par l'Etat, apporta des modifications essentielles à son œuvre et de manière à ce que la partie de l'avant présentât plus de défense contre la mer. L'expérience a démontré ensuite l'excellence de cette modification.

L'ingénieur Pénevert est mort dans sa ville natale, le 5 juin 1827. l'Histoire de Rochefort de MM Viaud et Fleury fait en ces termes, l'éloge de cet ingénieur : « M. Pénevert était un de ces hommes de talent dont la modestie rehausse le mérite.Son art était tout pour lui, et il l'avaitporté à ce degré de supériorité qui lui a valu, à diverses époques, des témoignages honorables et un avancement assez rapide...ll a légué à ses enfants, avec l'exemple d'une longue existence de vertus et de travaux utiles, un recueil de plans et d'écrits que l'homme, amant de l'étude, consultera toujours avec fruit. »

Extrait de : "Histoire de la ville et du port de Rochefort", par J.-T. Viaud et E.-J. Fleury

M. Penevert était un de ces hommes de talent dont la modestie rehausse le mérite : son art était tout - pour lui, et il l'avait porté à ce degré de supériorité qui lui a valu à diverses époques des témoignages honorables et un avancement assez rapide. Doué de cet esprit d'observations qui distingue quelques hommes privilégiés, il recueillait sur tout des notes et y ajoutait des réflexions pleines d'intérêt et de saine pensée.

Aussi a-t-il légué à ses enfants, avec l'exemple d'une longue existence de vertus et de travaux utiles, un recueil de plans et d'écrits que l'homme aimant l'étude consultera toujours avec fruit.

On se rappelle qu'il avait été décidé, en 1783, que dans le cours de 1785 Rochefort mettrait sur les chantiers trois vaisseaux. Ce projet ne reçut pas son exécution : des économies étaient nécessaires, et l'on en fit beaucoup dans la marine. Était-ce bien là que 1785. Ces économies devaient être faites ? Non, sans doute.

Mais les ministres qui voulaient des réformes et qui n'avaient pas la force d'en obtenir à la Cour, parce que dans cette lutte ils auraient perdu et leur crédit et leur faveur, cherchaient en réduisant toutes les dépenses de l'État, en l'affaiblissant, à trouver les ressources que les besoins d'une noblesse dissipée exigeaient considérables.

Construction et documents concernant Hubert Pennevert.

En apprenant que Hubert Pennevert était constructeur de navire, j'ai cherché tout de suite à trouver des dessins ou des renseignements sur l'une de ses constructions.

Rapidement je suis tombé sur des gravures extraites d'un manuel intitulé "L'art de la Voilure", toujours sur le site Gallica de la BNF. 

Vous pouvez faire défiler les images ci dessous pour consulter le document.

Il fut à l’origine de la construction de 21 frégates durant sa longue carrière dont la plus célèbre fut « L’Aurore ».

La Pomone

"La Pomone était la première frégate française qui  porta des canons de calibre de dix-huit. Elle avait été construite par l'ingénieur Penevert, en vertu des ordres du baron de Bombel, directeur de l'artillerie. Ce beau navire avait des qualités tellement supérieures, que les Anglais l'ont refondu trois fois."  Lire la suite...

L'Aurore (1784)

Corvette de traite négrière. 

Partant de France, le navire se rend sur la côte d'Angola, pour y "traiter" 600 noirs, les transportant à St Domingue. Achetés comme esclaves, ils seront vendus mais surtout échangés contre des denrées coloniales, presque exclusivement du sucre puis, avec ce nouveau chargement, le navire reviendra en France. 

Les documents concernant la construction de ces navires ne sont pas légion, néanmoins Jean Baudriot à reuni dans un ouvrage une monographie très complète de l'histoire de ce navire ainsi que des planches de la construction du navire Lire la suite ou acheter le livre...

Je suis par ailleurs tombé sur différents sites de passionnés de l'archéologie navale qui se sont "amusés" à reproduire en modèle réduit l'Aurore. Ci dessous les liens vers les différents site.

​J'essayerai de compléter ce chapitre en fonction de mes futures trouvailles à venir

Rue Hubert Pennevert à Rocherfort (17300)

Enfin et comme vous pouvez le voir ci dessus, la ville de Rochefort à rendu hommage à l'un de ses nombreux constructeurs de navire qu'elle a eu, en donnant le nom d'Hubert Pennevert à une rue de la ville.

 

A très bientôt pour d'autres personnes de notre arbre

Géné@micalement

Christophe

Tranche arrière de l'Aurore

Tranche arrière de l'Aurore

Commenter cet article

PENNEVERT Arlette 14/01/2014 08:54

Bonjour,
J'ai fait des recherches sur le nom de Hubert PENNEVERT, portant le même patronyme et j'ai découvert grâce à la médiathèque de ROCHEFORT, qui m'a adressé des photocopies actes divers
qu'il était aussi de ma famille :

Son père est Mathias PENNEVERT (maître charpentier) né le 9/01/1723
décédé le 27/12/1757
marié avec Elizabeth POINTIER le 8/07/1743

Mathias a eu deux frères : Louis Jean né le 29/12/1720 décédé le 15/11/1721
Jean Louis né le 6/05 /1725 décédé le 12/10/1726

Le père de Mathias est :

Louis PENNEVERT (cuisinier) né le 28/07/1695 marié le 13/01/1720 avec Suzanne PAQUET

Les parents de Louis ont assisté à son mariage, ils venaient de Savennières diocèse d'Angers :

René PENNEVERT (vigneron) né le 16/07/1660
décédé le 25/02/1707
Marie ROUILLIER décédée le 23/02/1707
mariage à SAVENNIERES le 1er Juillet 1692

Louis était le frère de Mathurin PENNEVERT qui est la branche à laquelle j'appartiens.

Avec de l'aide, je suis remontée jusqu'à François 1er, c'est à dire au 16ème siècle, nous sommes originaire du Maine et Loire.

Si vous avez recherché par le nom, vous en avez trouvé dans le Maine et Loire et dans la région Parisienne. C'est mon grand-père qui s'est installé à PARIS. Nous restons une dizaine a porté ce nom.

PENNEVERT Arlette 06/01/2015 13:06

une petite léa, émiline PENNEVERT est née le 27 décembre 2014 à ANGERS

Béquet Christophe 04/07/2014 22:50

Bonjour Arlette,
Je ne découvre que très tardivement votre commentaire, j'ai mis de côté la généalogie depuis 5-6 mois.
Mais quel plaisir de lire toutes les informations sur Hubert Pennevert et ses ascendants.
Merci Beaucoup
Christophe

jose micouin 13/10/2013 11:53

en 1783un jacque micouin embarque sur le vaisseau francoise a l,ile de France ile maurice

Micouin 02/04/2017 15:56

Je ne me suis pas relue Jacques Micouin est t'il le père de mon 3arriere grand_pere Joachim Philippe Micouin?

Micouin 02/04/2017 15:52

Jacques micouin est- il le médecin de Philippe Joachim Micouin mon troisième arrière grand -pere?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents