Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Génealogie famille Béquet - Van Stalle

Génealogie famille Béquet - Van Stalle

Suivi de mes recherches et trouvailles durant les "lentes" recherches de mes racines


Jean Béquet (1812-????)

Publié par Christophe Béquet sur 9 Mai 2013, 13:20pm

Bonjour à tous,
 
Un post assez court pour vous parler de Jean Béquet dont je suis le neveu à la 5ème génération. En effet, c'est un peu au hasard que j'ai découvert des informations sur Jean, en cherchant sur le moteur de recherche du site de généalogie Geneanet.
 
Jean Béquet est né le 22 novembre 1812 à Surgères en Charente-Maritime, il est le fils de Honoré Mathurin Béquet et de Félicité Petit mais Il est également le frère de Honoré Jean Baptiste (mon ascendant à la 5ème génération)
 
Capitaine du 71ème régiment d’infanterie en ligne, il fut condamné à la transportation (exile) par contumace suite à sa participation aux événements du 8 décembre 1851, il s’est réfugié dans la commune de Nice, à l’époque italienne. Je n'ai malheureusement pas trouvé son degré de participation aux événements, mais je ne désespère d'en trouver un jour.
Acte de naissance de Jean Béquet

Acte de naissance de Jean Béquet

Que s’est-il passé le 2 décembre 1851 ?

Le coup d'état du 2 décembre 1851 est l’acte par lequel, en violation de la légitimité constitutionnelle, Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République française depuis trois ans, conserve le pouvoir à quelques mois de la fin de son mandat, alors que la Constitution de la Deuxième République lui interdisait de se représenter.

Le matin du 2 décembre, Louis-Napoléon Bonaparte édicte six décrets proclamant la dissolution de l’Assemblée nationale, le rétablissement du suffrage universel masculin, la convocation du peuple français à des élections et la préparation d’une nouvelle constitution pour succéder à celle de la Deuxième République. Celle-ci, proclamée en février 1848 a duré moins de quatre ans (...) 

La répression 

Vingt-six mille personnes sont arrêtées, 15 000 sont condamnées dont 9 530 déportées en Algérie, 239 au bagne de Cayenne. Quatre-vingts députés sont bannis.

Selon Maurice Agulhon, « le caractère massif et inique de la répression vint cependant de l'assimilation qui fut officiellement faite de l'insurrection effectivement accomplie à un complot républicain de longue date préparée ». La notion de société secrète, assimilée à une source de complot et à laquelle chaque républicain est réputé adhérer, joue un rôle important dans le raisonnement de l'administration et des forces de l'ordre. Tous les républicains, même ceux n'ayant pas pris les armes sont alors assimilés à des insurgés en puissance, des complices ou des inspirateurs à l'insurrection.

En conséquence, les forces de l'ordre (armée, gendarmerie et police) raflent de mi-décembre à janvier des milliers de suspects, qui encombrent les prisons. Les partisans de Louis-Napoléon sont aussi décidés à endiguer toute révolution sociale. C'est « une répression massivement conservatrice tout imprégnée des rancœurs du parti de l'Ordre » qui s'abat alors que les bonapartistes de gauche, progressistes et autoritaires ou certains républicains comme George Sand parvenaient à obtenir, auprès de Louis-Napoléon, un adoucissement dans la répression et les sanctions. C'est ainsi que certains chefs républicains voient leurs peines au bagne être commuées en peine d'emprisonnement ou de déportation (« transportation ») en Algérie (Jules Miot, Marc Dufraisse, Démosthène Ollivier.

Retrouver le texte orginal en cliquant sur le lien ci dessous.

Demande de grâce des condamnés des commissions mixtes de 1852.
 
Condamnés à la transportation, à l’expulsion du territoire, à l’internement ou à la mise en surveillance par la haute police, les personnes ayant participé aux
événements de décembre 1851 déposèrent en masse auprès du ministre de la
Justice un dossier de recours en grâce.
Ceux-ci y furent cotés GP (Grâce Politique) puis furent versés aux Archives nationales le 6 juin 1884.
On retrouve grace au site des archives nationales et au merveilleux travail de Danis Habib, la demande de grâce de Jean Béquet.
 
Lien vers le site des archives nationales ou en téléchargement ci dessous.
Extrait de la liste des demandes de grâce

Extrait de la liste des demandes de grâce

A très bientôt

Christophe.

Commenter cet article

artisan paris 26/11/2014 22:11

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents